L'INTERVIEW
12022580_10207851425270283_4484356458456799543_o.jpg

HANNA CASTERA: " JE N'AI PAS EU DE MERE. J'AI PASSE MON ENFANCE A LA DASS... MES SECRETS SONT LA PERSEVERANCE ET LA RECHERCHE PERPETUELLE DE PRENDRE DES RISQUES PROFESSIONNELS, DANS DES ROLES ET DES FILMS DIFFICILES, DE NE JAMAIS ME LA COULER DOUCE, MES ATOUTS MON TRAVAIL ACHARNE, MON PUR AMOUR DU METIER ET DE LA VIE." DANS AHOU ATTITUDE MAGAZINE

 Hanna Castera chanteuse, actrice, réalisatrice et productrice du film « LE SAC NOiR ».​ ​Beauté aux mille facettes, elle transmet et partage dans l'interview USA, « Ahou Attitude magazine » son histoire, sa vision de la femme dans l'univers du cinéma et de la télévision. Des plateaux français au cinéma américain, rencontre avec une femme forte et authentique. Parcours et perspectives de vie d'une belle rebelle.

 

Entretien réalisé par Annick N'guessan

1 / Ou êtes-vous née et quelle a été l'influence de votre mère dans votre vie ?

Je suis née à Brive-la-Gaillarde en Corrèze. Je n’ai pas eu de mère, j’ai passé mon enfance à la DASS et avec des personnes d’une famille pour la plupart pas très gentilles à mon égard.

11227526_10206897905912895_1860098115040661176_n.jpg

2/ Étiez-vous une enfant plutôt extravertie ?

Complètement extravertie. Par contre pour la douleur et les problèmes plutôt introvertie.


3 / Comment définiriez-vous votre adolescence?

Pourrie. Très mauvaise. Livrée à moi-même, à me débrouiller toute seule pour m'en sortir, ce qui m’a donné une très grande force de caractère. Il y a toujours un mal pour un bien.

" LA SEDUCTION FAIT PARTIE DE MA VIE ET DE MON METIER. EVIDEMMENT, ELLE EST FONDAMENTALE ET FAIT PARTIE DES RELATIONS ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES ET LES GENS EN GENERAL."

4 / Quels ont été vos premiers pas vers la féminité ?

À 13 ans, quand j’ai compris le monde envers les femmes.

 


5 / Comment définiriez l’élégance ?

Le glamour de l’Age d'or du cinéma américain et français, je trouve qu’à l’époque les gens s’habillaient bien. La représentation était toujours « classe ». Aujourd’hui, même en télé ou au cinéma ou dans la vie, on ne trouve plus trop de gens bien habillés, c’est jean, basket, t-shirt. J’en ai même vu sur scène “un” en survêtement. C’est pour ma part très irrespectueux pour un artiste de s'habiller ainsi.

6/ La séduction est-elle fondamentale dans nos vie ?

La séduction fait partie intégrante de ma vie et de mon métier. Evidemment, elle est fondamentale et
fait partie des relations entre les hommes et les femmes et entre les gens en général.

81856078_10222188242481753_1754409151603146752_n.jpg

7/ En quoi selon-vous, prendre soin de soi et de son corps au quotidien est primordial ?

C'est primordial, car le corps répond à la façon dont on le traite et cela commence par la nourriture. Je suis végétarienne depuis presque 20 ans et croyez-moi, j’ai une santé de fer. Cela joue aussi sur le vieillissement. Je me suis rendue compte que j’ai rajeunie depuis que je ne mange plus d’animaux et je le fais par acquit de conscience, car j’aime les animaux. Ce sont des êtres nobles et généreux qui méritent d'être aimés et protégés par nous, les "soi-disant humains". Prendre soin de sa peau, de son corps en général et de son hygiène est très important pour une bonne et une longue santé. Tous les produits que j'utilise sont naturels et «cruelty free», c'est-à-dire sans aucune expérimentation animale. Je suis très engagée dans la cause animale. J'aide d'ailleurs la fondation de mon fiancé qui protège les animaux domestiques et sauvages dans le monde entier.
J'ai été effondrée par la perte de mon petit Batman, un toutou magnifique qui a eu une belle vie et qui a vécu jusqu'à 15 ans. Il a même connu les USA et le grand canyon. Je n'oublierai jamais mon petit Batman qui a été d'ailleurs immortalisé dans mes films.

35302314_10216886882431065_1863699417698140160_n.jpg

8 / En tant que chanteuse, actrice, réalisatrice et productrice, pensez-vous que l’apparence est un
Accélérateur de réussite ?

Oui, même si je me soucie peu de ce que l’on peut penser de moi. Car vous trouverez dans la vie des gens qui vous critiqueront quoi qu’il arrive, soit par méchanceté, ignorance ou jalousie. Heureusement, il y en a d'autres qui vous regarderont avec du respect et de l'amour sincère, et qui feront des critiques constructives et pas négatives. Oui, l’apparence est importante et fait partie du métier d’artiste. Notre rôle en tant qu’artiste, c'est aussi d'apporter du rêve aux gens. Je trouve qu'aujourd’hui, cela manque beaucoup. Un jour en France, je suis allée à un casting où j’étais sélectionnée. Il suffisait de savoir courir, c’était pour une pub et j’entends une des personnes en charge du casting dire à quelqu’un : « Oui, je ne veux pas de belle gueule ou d'une jolie fille. ». C'est quand même triste d'entendre cela. Le problème vient surtout de la France, on retrouve souvent de tout et n’importe quoi dans le cinéma ou la télé en France. Moi quand j’étais petite, j’aimais regarder la télé ou le cinéma pour voir des belles choses ou des personnes qui me faisaient rêver. Ce n'est même pas une question de beauté en fait, c'est plutôt une question de charisme. C’est ce qui manque aujourd’hui en France.
Avant, il y avait Jean Gabin, Lino Ventura, Michelle Morgan, Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Romy Schneider, Gérard Philippe, Marie Dubois, Annie Girardot, Brigitte Bardot, Michelle Mercier et d’autres. Aujourd’hui, on a rien qui fait rêver en France. Aux USA, il y a encore quelques stars qui font rêver, car Hollywood accueille tous les acteurs et actrices du monde entier qui ont du talent et du charisme, qu'ils soient anglais, australiens, ou autres...

265192_10200417769393532_412445437_n.jpg

9 / Quel regard portez-vous sur les femmes, qui sont de plus en plus émancipées et présentes
dans tous les domaines de la société ?

Je trouve cela très bien. Il faut que les femmes se prennent en main. Elles n'ont pas besoin de qui que ce soit pour évoluer. Même si on est encore dans un monde assez macho, elles peuvent le faire.
Quand on voit le cinéma ou n’importe quelle autre activité professionnelle, les hommes sont toujours plus payés que les femmes pour le même travail. Il y a toujours une inégalité. Il faut que cela change.

" QUAND J'ETAIS PETITE, J'AIMAIS REGARDER LA TELE OU LE CINEMA POUR VOIR DES PERSONNES QUI ME FAISAIENT REVER. CE N'EST PAS UNE QUESTION DE BEAUTE EN FAIT, C'EST UNE QUESTION DE CHARISME." 

10 / Comment votre carrière de réalisatrice et productrice a-t-elle démarré ?

Cela fait longtemps que j'aime produire, réaliser, chanter. Je chante depuis très jeune. Je savais que le métier d’artiste était pour moi, car cela m'a toujours permis de faire rêver les gens et de faire rêver moi-même, d'apporter de l'amour aux gens et d'en recevoir, quelque chose qui m'a beaucoup manqué pendant mon enfance.

J'ai commencé comme tout le monde. Pour le cinéma, j’ai commencé par des castings. J’ai eu des silhouettes ou des petits rôles, mais je me suis rendu compte que c’était beaucoup de copinage. Alors, comme j’ai toujours été autodidacte sur beaucoup de choses, j’ai décidé d’écrire, réaliser et produire des court métrages où j’aurais le rôle principal et surtout des rôles que j’avais envie de jouer.

HANNA EN REALISATRICE .jpg

Il ne faut jamais rester cloisonnée à faire la même chose. Quand j’ai vu que je me débrouillais bien et que cela m'apportait des opportunités, j’ai écrit, réalisé et tourné dans deux longs métrages, “Soulmates” (Ames sœurs) et “The Black Bag” (Le Sac Noir) que je suis en train de finir.

THE BLACK BAG_.jpg

photo: film THE BLACK BAG_

11 / Quelle est la place des femmes dans l’univers du cinéma ?

Je pense qu'elle est très importante et que de plus en plus de femmes s'impliquent dans le cinéma, que cela soit en face ou derrière la caméra. Personnellement, j’aime diriger les comédiens et comédiennes. J’adore cela, mais j’aime jouer aussi. Alors j’ai entrepris tout cela et c’est grâce à mon travail qu’aujourd’hui j’ai une porte ouverte aux USA. Je suis très heureuse et fière de voir que l'Amérique aime et apprécie mon travail, car pour moi c’est la plus grande référence, c'est un rêve de petite fille.

THE BLACK BAG__n.jpg

photo: film THE BLACK BAG_

J’ai quatre films en prévision en tant qu’actrice aux USA et deux séries. J’ai aussi deux scénarios que je vais faire traduire en anglais et qui seront produits, et un troisième que je suis en train d’écrire. Doncje suis comblée. Sans parler de mes albums de musique qui sortiront aux USA. J’ai été très honorée d'être castée dans un western américain et aussi d'avoir des acteurs qui travaillent aux USA régulièrement dans des shows important et qui ont accepté d'être dans mon film « The Black Bag » comme Philipp Lawrence Durand et Brandon Fobbs. J’ai aussi eu la chance d’avoir des acteurs français superbes comme Pierre Santini, et deux acteurs que j’adore mais qui malheureusement nous ont quittés : Jean-Pierre Bernard, Bertrand Altmann...

CLIP PROMO FRENSH COWBOYn.jpg

photo: Clip promo Frensh Cowboy

12 / Qu’avez-vous pensé des revendications des actrices concernant les dérives dans le milieu du
cinéma et le machisme qui y règne ?

Alors bonne question. Les dérives, je pense qu’il y en a malheureusement depuis toujours. Par contre, je suis bien placée pour savoir aussi que pas mal de filles sont prêtes à tout pour réussir. Alors évidement que certains doivent en profiter, cela est sûr et triste. Vous savez, il suffit d’aller dans les soirées où il y a des réalisateurs, des acteurs, dans des événements ou des soirées privées et vous les voyez vite les filles qui sont prêtes à tout, et parfois très jeunes. Je pense qu’il y a des hommes qui se sont fait piéger aussi comme ça. Il y a de tout. Des victimes, pour sûr, mais aussi des filles qui jouent les victimes pour prendre avantage. Il faut être honnête avec tout cela. Donc pour moi, il y a des torts des deux côtés. Mais cela ne donne pas d’excuses aux hommes de craquer pour ces filles et d'en profiter. Dans un monde parfait, une fille devrait toujours être respectée et protégée, même celles qui sont prêtes à faire n'importe quoi pour des raisons pécuniaires ou de carrière.

13 / En France, les réalisatrices gagnent moins que leurs confrères hommes. Qu’en pensez-vous ?

Pas qu’en France. Partout dans tous les domaines, les femmes sont moins payées alors qu’elles font le même métier. Cela doit changer.

 


14 / En tant que réalisatrice et productrice, sentez-vous que les actrices sont plus en confiance,
plus à l’aise dans leur jeu lorsqu’une femme est aux commandes ?

Cela dépend de qui est la femme ou qui est l'homme. Je pense qu’il faut avant tout une vraie confiance en soi, car par exemple dans le film « The black bag », j’en ai eu des machos sur ce film. Il y avait 90 pour-cent d’hommes. Croyez-moi pas facile tous les jours, mais je ne me suis pas laissé faire. J’en ai même viré dès le début. Il faut savoir se faire respecter. Je suis une personne très cool, gentille, mais je ne supporte pas le non-respect.

15 / Avez-vous déjà été face à des comportements sexistes en tant que femme dans le monde de
l'art et de la culture ? Si oui, pouvez-vous nous donner une anecdote ?

Deux fois où j'ai entendu des choses comme « Ah t’as vu, elle est bonne celle-là, je me la ferais bien ».
Il y aura toujours des abrutis comme cela, ou alors des gens qui disent que si tu veux y arriver, il faut coucher ou d'autres qui disent des choses comme « Celle-là, je suis sûr qu’elle a couché pour y arriver ». C’est très macho, idiot de dire cela, et évidemment cela n'est pas vrai. Il faut avoir du talent pour durer dans ce métier. Coucher ou pas coucher n'a rien à voir là-dedans. C'est une utopie. Et certains le font avec des objectifs à court terme. C'est plutôt être ou ne pas être qui est important. Et d'avoir des objectifs sains et nobles. Comme apporter de l'amour aux gens et en recevoir grâce à votre talent et à votre amour du métier. Rien à voir avec les choses factices comme l’argent, la gloire, et tout ce qui est lié à un ego démesuré.

CONCERT.jpg

16 / Vous a-t-on déjà proposé des rôles stéréotypés ?

Malheureusement en France, oui. Un cliché : vous faites une infirmière ou une policière, et on vous proposera toujours la même chose. C’est à croire qu’ils manquent d’imagination ces castings et agents. Heureusement, cela ne marche pas comme cela aux Etats-Unis.


 

POUR PLUS D'INFORMATIONS SUR HANNA CASTERA, CLIQUEZ CI-DESSOUS:

 MEDIAS SOCIAUX :

17 / Parlez-nous de votre investissement caritatif. Pourquoi avez-vous décidé de vous engager
dans l'associatif ? Qu'est-ce que WONDER EARTH RESCUE ?

Je suis une personne sensible à la douleur et au malheur des autres et je n’aime pas non plus l’injustice. J’ai d’abord créé une association pour les enfants et les gens malades qui s’appelle 'TIENS BON ET BATS TOI ' avec deux amis Jean-Claude Bally et Rachid Brahmi. Ils m’ont suivie dans cette aventure suite à mon film « Ames Sœurs » dans lequel ils jouent. Ce film traite du sujet du cancer.

ÄMES SOEURS.jpg

photo: film Ames Sœurs

Ensuite, je m’investis aussi personnellement avec mon fiancé Philipp dans la cause animale. Philipp a créé une fondation pour la cause animale, car les animaux sont très importants pour lui et pour moi aussi. Ils font partie intégrale de nos vies. J’aime les animaux avec une telle force. Ils font partie de moi. Ils sont précieux, tellement aimants, nobles et sincères. Il y a tellement de souffrance animale dans le monde. C’est terrible et il faut que les gens prennent conscience que les animaux sont très importants sur la terre et qu’ils étaient là avant l’être humain. Rien n'est plus magnifique que les animaux et la planète Terre. C’est pourquoi, Philipp et moi-même luttons contre la souffrance animale et sauvons le plus d’animaux possible. Philipp a sauvé avec sa fondation des lions, des tigres, des loups, des coyotes, des ours, des renards et de nombreux animaux domestiques, chiens et chats, et veaux, vaches, chevaux, cochons, oiseaux. Nous avons aussi des projets pour aider les dauphins et les baleines. En ce moment nous avons un projet en route pour des lions et des éléphants qui sont actuellement dans une situation dangereuse en Afrique du Sud.

"J'AI D'ABORD CREE UNE ASSOCIATION POUR LES ENFANTS ET LES GENS MALADES QUI S'APPELLE 'TIENS BON ET BATS TOI' AVEC DEUX AMIS JEAN-CLAUDE BALLY ET RACHID BRAHMI"

C’est pour cela que nous demandons des dons, car cela coute très cher. Nous devons trouver 800 milles dollars pour les sauver, car on doit les faire venir par avion d’un endroit à un autre avec toute la sécurité et nous sommes là avec les spécialistes pour contrôler la situation, les papiers, la sécurité, leur santé. Il y a beaucoup de choses qui rentrent en compte et qui coûtent très cher. Ce sont des animaux en voie de disparition, il faut agir vite. Et nous investissons beaucoup de notre propre argent pour accomplir des miracles. Avec la fondation, nous travaillons avec d'autres associations que nous aidons dont une qui se trouve en Tunisie. Nous avons adopté deux toutous. L’un va bientôt venir nous rejoindre. L’autre, la petite Playa qui a subi des violences graves est déjà avec nous, et nous faisons tout pour qu'elle remarche. Elle a 14 mois et est adorable. Les animaux en Tunisie ne sont pas vraiment acceptés et souvent maltraités, mais grâce à l'association PAT avec Amina Trigui, Alexandra Wagstaff, Sara Zi, des animaux sont constamment sauvés. Elles font un travail exemplaire malgré le manque de moyens.

123348578_10225360763752802_5079855061918515712_n.jpg

Dans des conditions difficiles, elles se battent pour sauver les animaux de la rue qui se trouvent souvent dans des états terribles. Franchement, elles ont toutes notre respect. Elles donnent l'exemple en Tunisie et c'est grâce à des personnes formidables comme elles que des choses commencent à changer dans le bon sens que ce soit en Tunisie ou dans d'autres pays où le droit des animaux n'est pas respecté. Cela fait plaisir de voir des personnes qui aident vraiment les animaux, pas comme certaines fondations ou associations très connues qui prennent de l'argent, qui se servent de leur nom et de leur réputation, mais qui en réalité ne font rien. Par contre, c'est rafraîchissant de voir que des gens sur le terrain font vraiment quelque chose. Nous avons des amis qui nous aident aussi comme Bernard Grac et sa femme Josyanne. Bernard et Josyane sont de la Réunion. Là-bas aussi, il y a des choses terribles qui se passent et qui heurtent les animaux. Mais heureusement grâce à Bernard et Josyane, des animaux ont pu être sauvés et d'autres sont en train d'être sauvés.

18 / Que pensez-vous du couple et de la vie à deux ?

Alors pour ma part, je pense que la seule façon pour qu’un couple dure, c’est d’avoir l’un envers l’autre un respect mutuel et des passions communes. Il faut se sentir libre, pas en cage. Je suis une personne très sauvage qui a toujours vécu libre. Je suis indépendante depuis mon plus jeune âge, et je me suis toujours débrouillée toute seule. Je me suis faite moi-même. Je ne dois rien à personne. Et c’est vrai que Philipp est aussi comme moi, donc il comprend cela. Du moment que le mensonge ne s’installe pas, c’est le plus important avec le respect. J’y tiens, c’est très important pour moi. Donc à mes yeux, une vie de couple doit être basée sur une relation de confiance et de respect mutuel.

19 / Pourquoi avoir décidé de partir vivre aux Etats-Unis ?

En fait, je pense partir définitivement, d’ici une bonne année. Je suis encore résidente française, mais je vais régulièrement aux USA pour voir Philipp et les toutous que nous avons ensemble là-bas.

"JE SUIS UNE PERSONNE TRES SAUVAGE QUI A TOUJOURS VECU LIBRE. JE SUIS INDEPENDANTE DEPUIS MON PLUS JEUNE AGE, ET JE ME SUIS TOUJOURS DEBROUILLEE TOUTES SEULE, JE ME SUIS FAITE MOI-MEME"

20/ Etes-vous en couple aujourd'hui ? Si oui, qu'apporte cet homme à votre vie ?

Je me considère en couple avec lui bien sûr. C’est une chose que je n’ai jamais ressentie avec d’autres hommes qui ont partagé ma vie. Car lui, il sait me comprendre, me laisser dans mon coin quand j’en ai besoin. Il sait respecter mes silences et surtout, il veut vraiment mon bonheur ma réussite. Il m’élève vers le haut. Les hommes que j’ai connus m’aimaient, mais mal. J’ai compris en connaissant Philipp le sens du mot «aimer », car une personne qui vous aime veut simplement votre bonheur, votre réussite sans se dire que lui est mis de côté. J’ai vraiment trouvé mon âme sœur.

Couple fiancé main dans la main

Nous montons nos films respectifs et on se montre ce que l’on fait. On se donne des idées, des conseils mutuellement. Je lui montre des images et lui demande ce qu'il en pense et lui aussi. C’est important dans un couple. Je dirais qu’il m’apporte le réconfort, la joie, l’amour que je n’ai jamais eu. Nous avons des projets ensemble pour le futur, des projets de lui et de moi. Il a déjà tourné dans un de mes films et moi dans le sien en premier.

21 / Quelle est la vie d'une française à Miami ? Le changement de continent a-t-il eu un impact sur
votre vision de la féminité, vos habitudes, votre vision de la culture française ?

Alors honnêtement depuis toute jeune, mon rêve a toujours été de voir les Etats-Unis . Depuis toujours, j’avais l’impression de ne pas être née dans le bon pays. J’ai toujours aimé les Etats-Unis et le peuple américain du plus profond de mon âme sans savoir pourquoi. Quand je suis partie pour la première fois le 1er août 2020, je me suis mise à pleurer en marchant sur le tarmac avec mon petit Batman dans les bras. Mon petit chien qui nous a quitté le 15 juin de cette année, une grande perte pour moi.

Je me suis assise dans l’avion, il n'y avait personne, j’étais la première en plein COVID-19. Là, je prends le téléphone et j’appelle Philipp. Il me demande ce qui se passe et pourquoi je pleure. Je lui explique que je viens juste de comprendre que mon plus grand rêve est en train de se réaliser, je vais aux USA. Il me rassure et me dit que dans peu de temps, je serai enfin là. De plus, je suis aussi partie pour réaliser un autre rêve, tourner dans un film américain dans lequel j’avais un rôle.

 

film americain THE FRENSH COWBOY.jpg

photo: film americain THE FRENSH COWBOY

C’était incroyable pour moi avec la vie douloureuse que j’ai eu depuis ma plus tendre enfance. C’était un miracle ce qui se passait. Je me rappelle, je disais à ce moment-là à Philipp : " Je crois que je vais tomber à genoux, quand je vais fouler le sol pour la première fois à Miami aux Etats-Unis." Je n'en revenais pas. Eh bien voilà, l’avion finit par décoller, je regarde mon petit Batman et je lui dis, mon bébé, tu te rends compte nous allons aux USA. J’étais tellement heureuse. C’est un peu long, mais il est important que je vous explique. Alors, nous voilà à l’atterrissage, Philipp était déjà là à m’attendre. Je passe tout ce qu’il y a à passer, la police, la frontière, etc... Et quand enfin, je vois Philipp, que je passe la porte qu’il y a entre moi, lui et l’accès au sol américain, ma surprise ne fut pas de tomber à genoux, non, c’est très étrange. C’est comme si je rentrais enfin chez moi. C’est inexplicable oui, comme si en résumé, de toute ma vie, je me sentais enfin chez moi, à ma place.

Alors pour répondre à votre question, je peux dire que tout cela a eu un impact. Que ce soit ma féminité, le changement de continent ou mes habitudes, pour moi, tout était encore plus merveilleux… Par contre, pour ce qui est de la culture française, je vous avoue que j’ai toujours été pro film américain. Pour la France j’aime les films de l’Age d'or du cinéma français bien sûr, surtout des comédies dans les années 1960's, 70's, 80's, avec Fernandel, Bourvil, Louis de Funès, et ensuite Pierre Richard. Dans le genre comédie, je trouve que la France se débrouille bien mais, ce sont les films américains qui m'attirent depuis toujours. En fait, il y a des acteurs ou des actrices françaises d’aujourd'hui que j’apprécie. Je porte de l'importance au jeu d’acteur, à la réalité, la sincérité dans le rôle d’acteur, comme par exemple Gérard Depardieu, Jean Reno, Vincent Cassel , Albert Dupontel, Daniel Auteuil, Alain Chabat, 

13522916_10209952346472000_8036914717831530974_o.jpg

"DEPUIS TOUJOURS, J'AVAIS L'IMPRESSION QUE JE N'ETAIS PAS

NEE DANS LE BON PAYS. J'AI TOUJOURS AIME LES USA ET LE PEUPLE AMERICAIN DU PLUS PROFOND DE MON AME, SANS SAVOIR POURQUOI."

 pour les femmes, j’aime bien Fanny Ardant, Marion Cotillard, Virginie Efira, Sophie Marceau, Mathilde Seigner, Charlotte Gainsbourg, voilà, j’aime bien ces acteurs et actrices. Mais, j'aime surtout les anciens... comme Jean-Paul Belmondo, Alain Delon, Romy Schneider, Annie Girardot et beaucoup d'autres… Jean-Paul Belmondo vient juste de nous quitter, mais son apport filmographique restera immortel. Je travaille en ce moment avec un ami merveilleux et qui est un coordinateur de cascades très renommé qui était un ami très proche de Jean-Paul, Michel Berreur. Michel a dirigé la plupart des plus grandes cascades que Jean-Paul a faites. Jean-Paul Belmondo adorait faire ses propres cascades et était aussi un grand amoureux des animaux.

22 / Quels sont vos secrets pour réussir dans ce milieu ? Quels sont vos atouts ?

Mes secrets sont la persévérance et la recherche perpétuelle de prendre des risques professionnels, dans des rôles et des films difficiles, de ne jamais me la couler douce, mes atouts : mon travail acharné, mon pur amour du métier et de la vie.

23 / Quelles sont vos plus grandes peurs ?

Franchement aucune. Si, la peur de ne pas être aimée. Je dirais plutôt que c’est un sentiment. J’ai besoin de beaucoup d’amour, c’est pour ça que je donne beaucoup d’amour aussi à mes fans. J’aime les gens, j’aime voir les gens heureux, ça me fait du bien.

24 / Quelle est votre philosophie de vie ?

Aide-toi et le ciel t’aidera, la positivité fait partie intégrante de ma vie et le pardon aussi. Pas mal de gens que j’ai connus ou croisés dans ma vie m'ont fait du mal, que cela soit moral ou autre. J’attachais trop d’importance à ce que les gens pouvaient penser de moi et un jour, j’ai compris que la seule personne qui devait être fière de moi, c’était moi-même, alors j’ai pardonné aux autres. Pardonner aux autres, c'est pardonner à soi-même. Cela ne veut pas dire que je les accepte dans ma vie, pas du tout, mais le fait de pardonner vous aide à être en paix avec vous-même. Il faut toujours regarder devant. Le passé, il faut s'en servir pour avancer. Le plus important, c’est demain ou aujourd’hui. Hier n’existe plus, alors faites le tri dans votre vie pour ne garder que les personnes qui sont vraiment là parce qu’elles vous aiment vraiment, pas par intérêt. Quand vous avez réussi à faire un vrai tri, parfois il ne vous reste pratiquement personne, mais cela vous permet de repartir sur des bonnes bases, sans refaire les mêmes erreurs. La seule chose que je veux dans ma vie, c’est de l’amour, de la lumière et rendre les gens heureux avec mon art, tout simplement.

15.jpg

"NE LAISSEZ JAMAIS, NON AU GRAND JAMAIS PERSONNE VOUS DIRE QUE VOUS N'EN ETES PAS CAPABLE, LES FEMMES SONT FORTES, OSEZ."

25 / En quoi consiste votre quotidien ? Et comment entretenez-vous votre forme ?

Mon quotidien, je finalise le montage de mon dernier film et je commence à travailler sur un futur album de musique et plusieurs projets cinématographiques. Pour l’entretien, je fais du sport, beaucoup de sport et d'exercices de gym, je nage. J'aime aussi jouer au tennis. Courir avec nos toutous, mon fiancé et moi.

26 / Quels conseils aimeriez-vous donner aux femmes?

Apprenez à être indépendante, battez-vous pour ce que vous avez envie de faire dans la vie et vos convictions. Pas celles des autres, mais les vôtres. Allez les chercher au fond de vous, apprenez à vous connaître, à écouter votre cœur, votre âme, vos sentiments qui vous parlent. Cherchez la lumière qui est en vous et vous trouverez le chemin qui est le vôtre. Et surtout ne laissez jamais, non au grand jamais, personne vous dire que vous n'en êtes pas capable. Les femmes sont fortes. Osez et vous pourrez, même si vous rencontrez des échecs. Dans la vie, il faut se relever. Le chemin peut être long, mais si dans votre cœur vous avez la conviction, alors ne lâchez jamais et vous y arriverez.

12010629_10207801847110860_8941465652962470072_o.jpg

27 / votre mot de fin ?

Paix, amour, lumière, et éveil de la conscience pour tous, mais aussi bienveillance envers les animaux et notre belle planète.