top of page

Bah Alimou: " Vous savez la Guinée veut dire femme en soussou, langue de la Guinée maritime "

Au cours de sa carrière, Bah Alimou, l'homme politique d'origine guinéenne, a toujours été profondément engagé en faveur de l'égalité des sexes et de l'empowerment des femmes. Il a soutenu de nombreuses initiatives visant à promouvoir l'égalité des sexes dans tous les domaines de la vie, notamment dans le monde du travail, dans l'éducation et dans la vie politique. Il également participé à plusieurs campagnes au sein de son organisme " Les engagés de Guinées" visant à sensibiliser l'opinion publique aux enjeux liés à l'égalité des sexes et à la lutte contre les discriminations sexistes. Dans l'interview AHOU ATTITUDE, rencontre avec Bah Alimou, un homme convaincu que seule une société pleinement égalitaire permettra à chacun de réaliser pleinement ses potentialités et de contribuer de manière significative à la vie de la cité.




1/ Pourriez-vous vous présenter et nous décrire votre enfance, votre parcours? Quelles femmes ont marqué cette période de votre vie?

J’ai fait mes études primaires à Koko 1, ensuite le collège à la maison de Bambi, puis le lycée à belle ville- Bouaké, avant d'atterrir à l'université d'Abidjan, dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire en 2000. J'ai décidé de rentrer en Guinée une année après, pour poursuivre mes études à l'université mercure de Conakry. Une fois les études universitaires terminées et avec une maitrise en gestion des entreprises, je me fais embaucher par un opérateur économique de la place en qualité de comptable dans sa société qui était spécialisée dans l'importation de margarine et de mayonnaise. Cette expérience m'a non seulement permis de consolider les compétences acquises pendant mon cursus universitaire, mais elle m'a surtout permis de tisser un réseau avec la plupart des jeunes cadres qui officiaient à l'époque dans l'administration fiscale et portuaire du pays, ce qui sera très déterminant dans la suite de ma carrière.


Après quelques années, je monte ma propre entreprise et deviens le représentant exclusif d'une minoterie marocaine en Guinée. Après la prise du pouvoir par le capitaine Moussa Dadis Camara, j'ai crée en février 2009 les Engagés de Guinée, un mouvement qui avait pour objectif de fédérer les jeunes générations au tour d'un idéal pour ne plus être considérés comme bétail électoral. J'ai subi par la suite les foudres du capitaine président, qui entretenait un flou sur l'éventualité d'une candidature à la présidentielle. J'ai été donc contraint de partir en exil, et c'est comme ça que j'ai quitté mon pays le 04 janvier 2010 pour la France.





D'abord ma maman, qui malgré la pauvreté matérielle dans la quelle nous étions s'arrangeait toujours à me mettre dans les conditions pour aller à l'école.

Ensuite, ma grande sœur, qui après que ma mère soit rentrée en guinée a pris le relais; elle faisait ce qu'elle pouvait pour me garantir le minimum pour me permettre de tenir.






2/ Enfant, rêviez-vous de travailler dans l'univers de la politique?

Oui, le déclic a été pour moi en 1989, c'était à un meeting de Laurent Gbagbo au stade municipal de Bouaké; j'étais dans les tribunes et j'étais impressionné par les émotions que son discours a crée ce jour là au sein des militants qui étaient venus le voir. voilà comment l'envie de faire de la politique est née en moi.



3/ Comment votre carrière a-t-elle démarré?

Ma carrière a réellement démarré, quand j'ai crée ma propre boîte. Avec le réseau que je m'étais tissé en tant que comptable, mon business a toute suite prospéré. Ma carrière politique a quant à elle commencé après la naissance des Engagés de Guinée en 2009; jeune leader avec un peu de moyen financier a permis à mon mouvement d'être le noyau sur lequel s'est greffé la plupart des jeunes influents de l'époque. Ce qui m'a permis de rencontrer à l'époque Ibrahima Kassory Fofana, le dernier premier ministre du professeur Alpha Condé.



"LE PREMIER ORCHESTRE MILITAIRE AFRICAIN ETAIT CONSTITUE PAR DES FEMMES GUINEENNES QU'ON APPELAIT LES AMAZONES DE GUINEE."




J'ai participé à cet effet à la fondation de son parti Guinée Pour Tous qu'il a dissous par la suite dans le RPG arc en ciel. Ensuite, j'ai été approché par le parti national de guinée et enfin par l'union des forces démocratiques de guinée.



4/ Comment définiriez-vous votre travail au sein de votre organisme

En tant que président des Engagés de Guinée, je participe activement à l'élaboration de la stratégie en vue de faire rayonner le mouvement. Je préside les assemblées générales du mouvement et je coordonne toutes les activités nationales et internationales des différentes structures qui composent le mouvement.




5/ L’égalité entre homme et femme est elle importante pour vous? Définissez votre engagement sur ce sujet au quotidien. Que proposez-vous pour la défense des droits des femmes?

Absolument, vous savez chez nous, il y a un adages populaire qui dit: " tout ce que femme veut, dieu veut"; cela dit, la place de la femme au sein de mon organisation est primordiale, parce que je reste convaincu que l'Afrique de façon générale n'aura son salut que lorsque des femmes prendront les reines de nos états. c'est la raison pour laquelle je demande sans cesse à tous les étages des structures de mon association qu'il ait des femmes.


6/ Vos fonctions vous emmènent à parcourir le monde et à intervenir auprès de différents gouvernements. Quels constats pouvez vous faire en ce qui concerne la place des femmes dans la vie politique internationale, plus particulièrement en Afrique? Où en est la défense des droits des femmes, en général, dans les pays en développement?

J'évoquais en amont, le meeting de Gbagbo qui m'a inspiré en 1989, mais on ne peut pas parler de l'homme politique Laurent Gbagbo, sans mentionner Simone Ehivet, son épouse qui était là depuis la clandestinité; tous les initiés savent le rôle personnelle et politique qu'elle a joué dans la construction de la victoire en 2000. Ensuite, je constate aujourd'hui, que dans un pays comme le Togo, la primature et l'assemblée nationale sont dirigées par des femmes et ça se passe relativement bien. Cependant, les cas sus cités ne doivent pas nous détourner de la triste réalité qui est celle de constater que dans les trente derniers années, il n y a quatre femme qui ont exercé la fonction de chef de l'état. On peut donc mieux faire pour améliorer les choses dans ce sens.


7/ Les femmes obtiendront le droit de vote en 1920 aux Etats-Unis. Quel est aujourd'hui sa place dans la vie politique américaine?

Il a fallu attendre près d'un siècle après l'obtention du droit de vote par les femmes dans la plus grande démocratie au monde, pour voir une femme vice président;

Ce qui n'est pas fameux. En plus d'après un rapport interparlementaire, les usa sont

77 -ème sur 190 pays en ce qui concerne la place des femmes dans les législatures.

Tout cela nous montre avec éloquence que du chemin reste encore très long.

8/ En France, les femmes politiques gagnent moins que leurs confrères hommes. Le même constat se fait en Guinée?

Mais oui, en Guinée aussi ces inégalités existent; j'ai envi de dire qu'elles sont mêmes plus accrues là-bas. C'est l'une des raison pour lesquelles, j'ai mis un accent particulier

sur cet aspect là dans mon projet de société.


"A CHAQUE FOIS QUE J'ETAIS AU BORD DE LA RUPTURE, JE ME RAPPELAIS DE TOUTES LES SOUFFRANCES QUE MA MERE A EU POUR POUVOIR ME PERMETTRE D'AVANCER DANS LA VIE."


9/ Les scandales sexuels impliquant des politiques semblent courants aux Etats-Unis, que pensez-vous des mouvements comme #MeToo qui encouragent la prise de parole des femmes?

C'est une très bonne chose d'assister aujourd'hui à un éveil de conscience relatif aux violences faites aux femmes surtout en milieu professionnel. Beaucoup de victimes de ces actes ignobles souffraient en silence pendant de longues années, certaines toute leur vie; avec le mouvement # Me Too, la parole commence a vraiment se libérer, il serait bien que les coupables soient punis à la hauteur de leurs forfaitures.


10/ Quelles grandes femmes politiques vous ont le plus marqué?

Quand j'allais à l'école, c'est le personnage de Madame Henriette Dagri Diabaté, la grande chancelière de la république de Côte d'ivoire qui m'a marqué; mais depuis que je fais de la politique, c'est Angela Merkel, qui m' a impressionné.


11/ Pourriez-vous nous citer 2 femmes politiques africaines dont vous appréciez le travail?

Victoire Tomegah Dogbé, premier ministre du Togo et Danielle Darlan, présidente de la cour constitutionnelle de la république centrafricaine, qui est une femme extraordinaire; elle vient de retoquer le projet d'écriture d'une nouvelle constitution qui ouvrirait la voie à un troisième mandat au président actuel. Mais ça , personne n'en parle.

12/ Ma Ellen au Libéria, Joyce Banda au Malawi, Agnès Ohsan-Bellepeau à Maurice ou encore Sylvie Kinigi au Burundi font partie de ces femmes qui ont été présidentes en Afrique. Être femme et féminine est-ce un atout ou un obstacle pour réussir dans ce milieu encore largement dominé par les hommes?

Il est évident qu'être femme est un atout pour exercer la magistrature suprême d'un pays. Au delà même de l'Afrique, partout où les femmes ont dirigé, les choses se sont bien passées. J'ai cité en amont, la chancelière allemande qui a un bilan qui se passe de commentaire. L'ancienne présidente du Libéria avait hérité d'un pays en lambeaux, mais elle a non seulement réussi l'exploit de réconcilier les libériens, mais surtout elle leurs à laissé un pays avec des institutions fortes.



13/Quelles ont été les plus dures épreuves de votre vie ?

La plus dures épreuves de vie furent respectivement, le décès de ma mère le 05 février 2001, suites à un diabète mal maîtrisé à l'époque et mon départ forcé de la Guinée, laissant derrière moi tout ce qui constitue le socle de mon existence, c'est à dire ma famille.





14/Avez-vous déjà eu envie de baisser les bras? (pouvez vous nous citer une anecdote)? Qu'est ce qui vous a permis de tenir et de continuer à avancer?

Non, je n'ai jamais eu à baisser les bras même dans les moments les plus difficiles. Ma foie m'a permis de tenir. J'ai été toujours convaincu que je suis prédestiné à jouer un rôle pour le bien-être de mes concitoyens. À chaque fois que j'étais au bord de la rupture, je me rappelais de toutes les souffrances que ma défunte mère a eu pour pouvoir me permettre d'avancer dans la vie, donc pour sa mémoire, pour qu'elle continue d'être fière de moi de la où elle se trouve, je n'ai pas le droit de baisser les bras quelques soient les circonstances.



15/Quelles sont vos forces et vos faiblesses ?

Je crois toujours en ce que je fais, je suis un éternel optimiste et en ce qui concerne mes faiblesses, j'entends souvent mes proches me dire que je suis un peu têtu.



" LA MEILLEUR MANIERE DE FAIRE VALOIR SES CONVCTIONS EST DE LES EXPRMER SOIS MEME A TRAVERS UN ENGAGEMENT PERSONNEL.


16/ Quelle définition pourriez-vous attribuer à l’élégance? Quelle femme politique, ou femme de politique, représente clairement pour vous la classe et l’élégance?

L'élégance, pour moi est la capacité de pouvoir choisir le meilleur dans le domaine de la tenue vestimentaire. c'est de pouvoir se distinguer des autres par sa manière de s'habiller et plus loin de refléter son intérieur à travers la toge qu'on arbore.


La femme politique qui représentait à mes yeux l'élégance était incontestablement la reine Elisabeth. Toujours, bien habillée, sobriété dans les couleurs; bref c'était vraiment la classe.



17/ Comment définirez vous la femme guinéenne ?

Vous savez la Guinée veut dire femme en soussou, langue de la Guinée maritime. Cela veut dire. Notre premier président Ahmed Sekou Touré avait pour pilote une femme guinéenne et je pense que c'était quelque chose d'inédits. Le premier orchestre militaire africain était constitué par des femmes guinéennes qu'on appelait les amazones de Guinée. Tout ça pour vous dire que sans la femme, la Guinée n'existe pas. Enfin, on a coutume de dire que les plus belles femmes d'Afrique se trouvent en Guinée.



18/ Quelle est la tenue féminine par excellence selon vous?

Pour moi, il n'existe pas de tenue féminine par excellence, cela relève du goût de chacune; l'essentiel est de bien se sentir dans tout ce qu'on met.

19/ En quoi consiste votre quotidien ( votre quotidien, votre hygiène de vie en général)? Et comment entretenez vous votre forme?

En dehors de mes heures de travail, je fais beaucoup de lecture ou encore courir.

20/ Est-ce important pour vous d’entretenir votre peau d’homme? Quels soins utilisez-vous? En tant qu’homme, quel est votre tenue préférée?

J'aime m'habiller en tenue traditionnelle peule du fouta, c'est à dire Lépi coiffé de pout oh, mais malheureusement ici, le climat ne permet pas souvent.

En dehors de ça, j'aime être veste avec chemise sans cravate accompagné de jean.




21/ Quels conseils donneriez-vous aux femmes qui, comme vous, souhaitent réussir dans le milieu de la politique?

Je dirais à ces femme de foncer les yeux fermés; elles ne doivent laisser personne choisir à leurs places. la meilleure manière de faire valoir ses convictions est de les exprimer sois même à travers un engagement personnel.

22/ Quels sont vos projets à venir ?

Mon plus grand projet pour l'avenir est de conquérir le pouvoir politique et de l'exercer pour donner à mes compatriotes le bonheur auquel ils aspirent.



23/ Enfin, quels endroits conseilleriez vous à nos lecteurs de visiter lors d'un séjour en Guinée ?

Les endroits à visiter, les hauteurs du mont nimba en Guinée forestière pour y découvrir les espèces de singes les plus rares qui puissent encore exister et aussi Dalaba dans fouta djalon qu'on surnomme affectueusement la Suisse d'Afrique. C'était aussi le lieu de résidence de la célèbre mama africa miriam makeba.


24/ Le Mot de la fin Je vous remercie pour l'opportunité que vous m'offrez à travers cette interview de me faire connaitre au près de vos nombreux lecteurs. En tout cas très heureux de savoir qu'il y a des femmes comme vous qui se battent pour qu'hommes et femmes vivent sous le signe de l'égalité. Bravo à vous.



Entretien réalisé par Pamela Annick N'Guessan



Crédits photos: Bah Alimou

50 vues0 commentaire
bottom of page