Michel Ciucci: "Je définirais donc la Féminité par l’IMPLICATION,la RIGUEUR et le PROFESSIONNALISME"

Michel Ciucci est Vice-président, co-fondateur de la société d’aménagement CD&B, un des leaders français indépendant. Il est né en Corse d’un père Corse et d'une mère Espagnole et considère l'île qui l'a vu naître comme la terre ou ses racines sont plantées. Ses parents sont des rapatriés d’Algérie ce qui lui a donné une culture méditerranéenne ou la mère joue un rôle prépondérant. Il se confie à AHOU ATTITUDE et nous donne sa vision de l'évolution de place femme dans nos sociétés.





Pourriez-vous vous présenter, nous décrire votre enfance et votre parcours scolaire


Je n’ai jamais vraiment su ce que je voulais faire durant mes études et je me suis laissé aller au gré du temps et des rencontres. Ma volonté était principalement de me rapprocher de mon île et de la mer. Je suis donc parti étudier les sciences à l’université de Nice et en suis ressorti Géologue.



"MA MERE AVAIT UN DOUBLE ROLE PUISQU'ELLE ETAIT MA MAITRESSE EN MATERNELLE."


J’ai ensuite effectué mon service militaire dans le corps des sapeurs-pompiers de Paris pour revenir à NICE terminer un troisième cycle en gestion et administration des entreprises à L’IAE.



Quelles femmes ont marqué votre enfance et pourquoi ?


Bien entendu ma mère et mes grands-mères ainsi que mes grandes tantes Corses. Ma mère avait un double rôle puisqu’elle était ma première maîtresse en maternelle. Mes tantes étaient habillées de noir car elles portaient le deuil de leurs maris disparus jeunes. Elles avaient cette puissance et assurance qui étaient devenues nécessaires pour s’assumer après la disparition de leurs époux.




"MA RENCONTRE AVEC LES FEMMES DANS MON MILIEU PROFESSIONNEL A DEBUTE CHEZ SHISEIDO OU 80% DES EFFECTIFS ETAIT FEMININ."




Comment définiriez-vous Michel ?


Je n’aime pas parler de moi et de mon histoire car je suis plutôt timide et réservé mais le temps à fait son travail. Je pense être bienveillant et m’intéresse à l’humain ; Je trouve mon bonheur en faisant plaisir à l’autre. Je suis un énorme fainéant ce qui m’a toujours obligé à bien m’entourer.
















Enfant, rêviez-vous de travailler dans l’univers de l’aménagement intérieur ?


Avec un père passionné par la mer et le monde sous-marin, je me destinais plus vers un métier en lien avec cet univers et vers l’océanographie en rêvant de terminer chez Cousteau.





Comment votre carrière a-t-elle démarré ?


Mon premier Job a été dans un cabinet d’audit dans lequel je suis resté 9 ans avant de prendre la Direction Financière d'une société de cosmétique Japonaise (SHISEIDO)durant 4 années.

J’ai basculé dans le monde de l’aménagement de bureaux par hasard en prenant la direction financière d’une société spécialisée dans ce milieu pour créer deux ans plus tard, avec un associé, ma propre société d’aménagement. Après 20 ans, nous faisons partie des leaders français indépendants.



"LE SUJET QUI EST CERTAINEMENT PLUS IMPORTANT EST L'ACCESSIBILITE DES FEMMES AUX POSTES DE DIRECTION."



Quelles femmes ont marqué votre vie professionnelle ?


Ma rencontre avec les femmes dans mon milieu professionnel a débuté chez SHISEIDO ou 80% des effectifs était féminin. Cette immersion m’a permis de découvrir la passion des femmes pour leur travail et j’ai pu prendre conscience du niveau élevé de leur engagement pour l’entreprise et la Marque. Une de mes collègues de cette période est partie en même temps que moi pour créer l’antenne française de L’UNIHCR. J’ai pu la suivre dans son évolution, la voir grandir, prendre de grosses responsabilités et des risques. Je pense que j’ai dû m'en inspirer lors de mes prises de risques durant ma vie d’entrepreneur.


Comment définiriez-vous aujourd’hui la place de la femme dans l’univers professionnel ?


Pour être totalement honnête je ne me suis jamais posé ce type de question car je ne fais aucune distinction entre l’homme et la Femme dans l’entreprise.

Dans mon entreprise CD&B nous avons plus de femmes que d’hommes et n’y a aucune discrimination salariale car seul la fonction détermine le salaire.

Chez CD&B il y a une réelle bienveillance culturelle avec des personnes venant de régions différentes du monde avec des parcours divers et variés.

Les postes de direction sont aussi couverts par une grosse proportion de femmes.

Chez mes clients je n’ai jamais remarqué de différences de traitement même si on peut regretter que les postes au sein des directions soient moins occupés par les femmes.


En France, une femme cadre gagnerait moins que son confrère homme. Qu’en pensez-vous ?


Dans mon entreprise ce n’est pas le cas. Je pense que le sujet qui est certainement le plus important est l’accessibilité des femmes aux postes de direction.

A fonctions équivalentes il me semble que les différences de salaires sont en train de disparaître. Le sujet c’est un problème d’accessibilité à des postes tenus généralement par des hommes.



"JE DEFINIRAIS DONC LA FEMINITE PAR l’IMPLICATION, LA RIGUEUR ET LE PROFESSIONNALISME."



Aménagements spécifiques pour les femmes ?


Chez CD&B la grande majorité des projets est conçue et réalisée par des femmes.

Les besoins des entreprises sont exactement les mêmes qu’il s'agisse d’hommes ou de femmes. L’aménagement ne dépend pas d’une sensibilité féminine ou masculine mais d’un lifestyle, de la raison d’être ou de la culture de l’entreprise (voir le livre de CD&B « Pourquoi allons-nous au bureau ? »).





Pourriez-vous nous citer 2 femmes entrepreneurs dont vous appréciez le travail ?


Mon amie Emmanuelle ROUFFI qui avait fondé le UNIHCR en France et qui depuis créé une Société de communication (ERA conseil) qui travaille avec des clients prestigieux et très important. C’est une autodidacte et j’ai une profonde admiration pour ces personnes. La chef d’orchestre Zahia ZIOUANI issue de parents algériens qui créa en 1998 l’orchestre symphonique Divertimento avec 70 musiciens de la banlieue parisienne. Elle prône l’accès à la musique symphonique à des publics éloignés de la culture. « Diriger, c’est militer pour l’accès à la musique classique pour tous ».


Vous travaillez quotidiennement avec de talentueuses femmes, comment définiriez-vous la féminité ?


Dans mon Entreprise d’aménagements d’espace de travail CD&B, toutes les fonctions sont en majorité exercées par des femmes, même les fonctions techniques. Je ne perçois pas de différence entre les Hommes et les Femmes. Je définirais donc la Féminité par l’IMPLICATION, la RIGUEUR et le PROFESSIONNALISME.


Quelle définition pourriez-vous attribuer à l’élégance ?


J’aime à répéter cette citation : « La politesse est l’élégance des pauvres, elle est aussi la marque des gens dits bien élevés. »

Mon icône Glamour est une actrice américaine : Lauren Hutton qui jouait dans American Gigolo mais j’aurais pu citer Richard Gere dans le rôle masculin.



"AYANT TRAVAILLE DURANT 4 ANS CHEZ SHISEIDO J'AI PRIS L'HABITUDE DE PRENDRE SOIN DE MA PEAU."



La tenue féminine ?


Une femme en robe de chambre ou une femme avec un trench coat.


En quoi consiste votre quotidien ?


Depuis très longtemps je ne porte plus de montre au poignet car j’essaie de ne plus être guidée par le temps et j’essaie de plus écouter mon corps.

J’essaie de ne plus me stresser même si dans ma position ce n’est pas forcément très simple. Pour cela je pratique mon activité favorite, le golf, qui me permet de m’évader et de m’entretenir en travaillant du foncier en douceur. Sinon je suis deux fois par semaine depuis plus de 15 ans des cours de stretching.





Est-ce important pour vous d’entretenir votre peau ? Quel soin utilisez-vous ?


Ayant travailler durant 4 ans chez SHISEIDO j’ai pris l’habitude de prendre soin de ma peau. J’utilise tous les jours après ma douche un lait hydratant car à paris l’eau est très calcaire. Et le soir j’utilise une crème de nuit. Pour le corps j’utilise une huile hydratante au jasmin.


Ma tenue préférée ?


En représentation, je préfère la sobriété du noir avec une chemise noire. Dans mon quotidien je suis très casual et privilégie le confort. Pantalon Chino avec baskets et chemise blanche.




Conseils pour les femmes pour entreprendre ?


Les mêmes que pour les Hommes, surtout bien s’entourer. Je préconise de faire un binôme complémentaire avec un associé. Ça permet d’entreprendre avec plus de sérénité, l’intelligence collective est indispensable. Seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin !!!!


Projets à venir ?


Je m’intéresse aux sujets du respect de l’environnement et de la nutrition de demain et notamment celle des personnes âgées. J’ai créé une association en Corse « Scola di dumane » pour la formation au respect de l’environnement basée sur le changement du comportement humain. Et je compte créer une marque agroalimentaire Corse à base de graines germées.


Mot de la fin


Life is a journey not a destination !

Profitons !!!

Pace e Salute




Entretien réalisé par Pamela Annick Nguessan




POUR PLUS D'INFORMATION SUR MICHEL CIUCCI, CLIQUEZ CI DESSOUS:












182 vues0 commentaire